Chauffage adapté pour garage poids lourds

Nom du client : Transport Martin Alain, une filiale de Groupe RPF
Lieu : Sayabec, en Gaspésie (Québec)
Applications :
  • Chauffage d’un garage de mécanique
  • Chauffage d’un garage de machinerie
Source de la biomasse :
  • Bûches résiduelles de 4 pieds, provenant de travaux de coupe effectués par le client

« Lorsqu’on fait entrer nos camions dans le garage, c’est comme si on y faisait entrer des blocs de glace. Mais le générateur d’énergie Blue Sky n’a aucun problème à compenser l’entrée d’air frais. »

- Éric Trudel,
Directeur développement des affaires et marketing

Résultats obtenus

Transport Martin Alain est une entreprise basée à Sayabec, en Gaspésie, au Québec. Cette filiale de Groupe RPF se spécialise dans l’excavation, le transport de vrac, le déneigement et la voirie forestière.

« Nos installations totalisent près de 9 000′ carrés. Le bâtiment principal comporte 5 portes de garage et les plafonds ont une hauteur d’environ 20′ », explique Éric Trudel, directeur développement des affaires et marketing. « L’hiver, des -25°C, ce n’est pas rare. Il y a souvent de bons froids avec de grands vents. Lorsqu’on fait entrer nos camions dans le garage, c’est comme si on y faisait entrer littéralement des blocs de glace. Les portes sont toujours en train d’ouvrir. Il faut donc un bon appareil de chauffage pour compenser ces températures. Avec les systèmes qui étaient en place, compte tenu du type d’installation et du type d’isolation, c’était difficile d’avoir un chauffage adéquat et égal. Mais le générateur d’énergie Sequoia équipé de la technologie Blue Sky n’a aucun problème à compenser l’entrée d’air frais. »

L’énergie que génère le système de chauffage Sequoia est produite à partir de la biomasse solide (bois-énergie). Cette ressource énergétique est présente localement en abondance, nécessite peu de transformation et n’est pas convoitée par d’autres industries. Ce qui en fait un combustible des plus abordables.

Répondant aux plus hauts standards en matière de sécurité, le générateur d’énergie Blue Sky est certifié pour les installations intérieures. Les dirigeants de Transport Martin Alain ont créé une BIOCHAMBRE, c’est-à-dire une pièce dans laquelle sont disposés l’appareil et son combustible. Ainsi, ils bénéficient d’une biomasse à rendement supérieur et d’un lieu confortable pour effectuer les chargements.

« Avec tous les travaux de coupe qui sont réalisés chez Transport Martin Alain, on se retrouve évidemment avec du bois qui peut alimenter notre générateur d’énergie Sequoia. Le bois que l’on utilise a séché de 2 à 3 ans. Il est plus léger, donc plus facile à manipuler. Il offre également un maximum de rendement. On obtient un gain sur l’efficacité énergétique assez évident », ajoute monsieur Trudel.

Le générateur d’énergie Sequoia est en quelque sorte une chaudière hydronique, plus communément appelée appareil de chauffage à l’eau chaude. Par la combustion du bois, il réchauffe un fluide, lequel est transporté vers des diffuseurs de chaleur. Le système Sequoia permet de chauffer par alimentation souterraine différents bâtiments qui sont détachés. Chez Transport Martin Alain, un garage secondaire de 2000′ carrés est aussi raccordé et chauffé par le générateur d’énergie.

« Les bâtiments de Transport Martin Alain ont été construits au début des années 80. Ils ont été faits selon les normes de l’époque, c’est-à-dire sans plancher radiant. Avec le générateur d’énergie Sequoia, nous avons donc utilisé des unités de chauffage Dragon Vert. Il y a une soufflerie à l’intérieur de chaque unité qui permet de diffuser la chaleur transportée par le fluide. Avec un équipement aussi performant, le véhicule rentre le soir et le lendemain matin, il est sec, il est réchauffé, il est déglacé. Les Dragon Vert permettent également d’assécher le béton. On évite ainsi les planchers glissants. Ce qui rend notre milieu de travail beaucoup plus sécuritaire. Grâce à notre système Sequoia, on obtient un environnement de travail beaucoup plus confortable. Il y a un gain en efficacité tant au niveau des opérations que de la sécurité, c’est clair », conclut Éric Trudel.